Les sites d’info français et le mobile : qui est in et qui est out ?

On vous le dit, on vous le clai­ronne : l’avenir des sites d’info se joue sur le mobile, et plus sur les ordi­na­teurs.

Les chiffres de la der­nière étude AT Inter­net, cités par Eric Met­tout, direc­teur adjoint de L’Express sur son blog Nou­velle for­mule, sont impres­sion­nants : encore quelques mois (et quelques cen­taines de mil­liers de smart­phones et tablettes offerts à Noël) et cer­tains articles seront davan­tage consul­tés sur le petit écran d’un smart­phone plu­tôt que sur un lap­top ou un ordi­na­teur de bureau.

Mais les sites d’infos sont-ils prêts pour cette (énième) révo­lu­tion ? J’ai dres­sé un tableau com­pa­ra­tif pour exa­mi­ner les dif­fé­rentes stra­té­gies adop­tées par un échan­tillon (arbi­traire) de 40 sites. Le résul­tat montre que sur le mobile, les médias avancent en ordre dis­per­sé.

Quelques ensei­gne­ments :

  • Les trois quarts des sites étu­diés ne sont pas (encore) pas­sés au res­pon­sive desi­gn, une pro­por­tion qui paraît éle­vée alors que les lec­teurs les consultent sur des écrans de taille de plus en plus variable.
  • Sur les 40 sites étu­diés, 8 ne pro­posent tou­jours pas un desi­gn adap­té quand l’utilisateur se connecte depuis un mobile. Le lec­teur subit un télé­char­ge­ment plus long et doit ensuite zoo­mer sur la colonne conte­nant le texte à lire, après avoir fer­mé d’éventuels pop-ups et mes­sages intru­sifs. Ce choix peut être impo­sé par la régie pub, qui pré­fère uti­li­ser des empla­ce­ments publi­ci­taires clas­siques si les cam­pagnes sont mieux rému­né­rés.
    La liste : L’Express, Jeuxvideo.com, Télé­ra­ma, Pre­miere, Pure­Mé­dias, Ouest-France, Les Inro­ckup­tibles et le Jour­nal du dimanche.
  • Les 40 médias de l’échantillon pro­posent tous une appli­ca­tion iPhone, mais 5 d’entre eux ne dis­posent pas d’une appli­ca­tion Android et 24 n’ont pas déve­lop­pé d’application Win­dows Phone.
  • Deux sites pro­posent une ver­sion mobile incluant un télé­char­ge­ment pour une lec­ture offline ulté­rieure, fonc­tion­na­li­té réser­vée aux uti­li­sa­teurs des appli­ca­tions natives pour tous les autres : Le Monde et Rue89.
  • Un site seule­ment pro­pose une ver­sion Web adap­tée aux tablettes : Rue89. Les autres « servent » la ver­sion clas­sique du site, même s’ils ont par ailleurs une appli­ca­tion pour iPad ou tablettes Android.

Lorsqu’on veut adap­ter ses conte­nus au mobile, trois stra­té­gies au moins sont en effet pos­sibles :

  • Pro­po­ser des appli­ca­tions natives. C’est le choix long­temps pri­vi­lé­gié . On compte alors sur les lec­teurs pour ins­tal­ler l’application du média depuis les prin­ci­paux store : iTunes pour un iPhone ou un iPad, Google Play pour un smart­phone ou une tablette Android, Win­dows Store pour un appa­reil équi­pé de Win­dows Phone.
  • Pro­po­ser une ver­sion mobile. Bien sou­vent, le lec­teur accède au site d’info depuis une autre appli­ca­tion de son télé­phone, qu’il s’agisse du navi­ga­teur ou des app des réseaux sociaux et autres agré­ga­teurs. Une solu­tion dans ce cas est de char­ger une ver­sion spé­ciale du site, située sur une URL spé­ci­fique (qui com­mence sou­vent par « m. » ou « mobile. », par exemple mobile.lemonde.fr).
  • Pro­po­ser un site res­pon­sif. Le site est dès le départ conçu pour s’adapter à  la lar­geur dis­po­nible au moment de l’affichage. L’URL est unique, et des cas sup­plé­men­taires peuvent être pris en compte (écrans de tablette, écrans très larges…). Les sites ayant connu une refonte récente ont pour la plu­part choi­si cette voie.

Un casse-tête et des coûts importants

Chaque méthode a ses avan­tages et ses incon­vé­nients, qu’il serait trop long d’énumérer ici. Par exemple, il est plus simple d’ajouter des for­mats pub avan­cés et donc plus rému­né­ra­teurs, comme un clip vidéo plein écran, sur des applis natives. Mais opter pour une ver­sion mobile revient beau­coup moins cher : déve­lop­per en paral­lèle deux à trois ver­sions dif­fé­rentes du même pro­duit fait explo­ser les coûts.

Choi­sir un desi­gn entiè­re­ment res­pon­sif est la solu­tion la plus moderne, mais elle a des impli­ca­tions impor­tantes : par exemple, le visuel d’un « habillage » publi­ci­taire peut avoir une lar­geur fixe et ne pour­ra pas être acti­vé sur un site dont la lar­geur n’est pas fixe. Et cer­tains for­mats rédac­tion­nels (info­gra­phies, dia­po­ra­mas, cartes…) sont dif­fi­ciles à adap­ter pour les jour­na­listes qui les pré­parent.

Quelques pré­ci­sions sur la méthode choi­sie – les don­nées sont dis­po­nibles dans ce Google Sheet et au for­mat CSV, n’hésitez pas à les réuti­li­ser :

  • Je n’ai pas rete­nu la ver­sion mobile d’un site si l’utilisateur n’est pas auto­ma­ti­que­ment redi­ri­gé vers elles (cas de L’Express notam­ment).
  • Lorsqu’un média dis­pose de plu­sieurs appli­ca­tion pour la même plate-forme, j’ai rele­vé la note de celle dif­fu­sant les articles du site, et pas d’autres conte­nus.
  • Je n’ai pas rete­nu les appli­ca­tions qui ne per­mettent que de télé­charg­ger un numé­ro de l’édition papier.
  • J’ai rete­nu les appli­ca­tions non offi­cielles, notam­ment sur Win­dows Phone.
  • Je n’ai pas clas­sé par­mi les sites res­pon­sifs ceux dont la maquette est « élas­tique » sans cepen­dant s’adapter réel­le­ment en fonc­tion de  (c’est le cas de Slate.fr par exemple).

Dis­clai­mer : ancien rédac­teur en chef adjoint de Rue89, j’ai par­ti­ci­pé au lan­ce­ment des dif­fé­rentes appli­ca­tions et ver­sions mobiles et tablettes de ce site.

N’hésitez à me signa­ler d’éventuelles erreurs ou oublis dans les com­men­taires.

Un peu d'inspiration !

Depuis 2014, j'accompagne des médias dans leurs projets et je mène mes propres expériences. Retrouvez les réalisations dont je suis le plus fier dans un portfolio qui vous donnera envie d'innover !

Partager cet article

Lien copié !
C'est nul, je veux de gros boutons colorés !

Partager cet article

On en discute ?