Il y a un réseau social super auquel les journalistes ne pensent jamais

La mas­cotte d’un réseau social que les jour­na­listes devraient fré­quen­ter plus sou­vent.

Le social media en ce moment, c’est vrai­ment pas la joie.

Mon flux  Face­book res­sem­ble­rait à un fri­go vide, sans les publi­ci­tés venues s’empiler entre de rares posts de vraies gens, oubliés là comme un Tup­per­ware de gra­tin dau­phi­nois du mois der­nier.

Twit­ter est tou­jours aus­si bouillon­nant,  et la pra­tique des threads, qui consiste à racon­ter une petite his­toire au fil d’une série de tweets enchaî­nés, a su rani­mer mon inté­rêt. Mais vu l’ambiance délé­tère qui y règne, j’ai autant envie de par­ti­ci­per aux échanges que de trem­per mes orteils dans un mari­got rem­pli de caï­mans affa­més.

Lin­ke­din est à la mode, mais qui a vrai­ment envie de pas­ser du temps sur un réseau social où il faut enfi­ler un cos­tume cra­vate et cirer ses mocas­sins avant de se connec­ter ?

La chair est triste, hélas, sur­tout pour les vieux cons qui, comme moi, ont connu l’effervescence bon enfant de ces pla­te­formes à leurs débuts – sans par­ler des blogs qui les ont pré­cé­dés. Et la ten­ta­tion est grande de se replier sur un espace de dis­cus­sion réser­vé aux gens de bonne com­pa­gnie, qu’il s’agisse d’un groupe Face­book, d’une boucle What­sApp ou d’un chan­nel Slack.

Une passion pour le nettoyage industriel à haute pression

Pour­tant, il reste un endroit où on retrouve le plai­sir d’échanger avec des incon­nus qui fai­sait tout le sel de l’Internet de papa : Red­dit, et plus pré­ci­sé­ment sa par­tie fran­co­phone, vil­lage gau­lois résis­tant vaillam­ment à l’aseptisation des espaces numé­riques.

Red­dit, j’y ai créé un compte depuis 2011, atti­ré par les mèmes, les vidéos de chats et les GIFs ani­més qu’on y trouve à foi­son. Moins connu et plus ame­ri­ca­no-cen­tré que ses concur­rents, il compte quand même plus de 500 mil­lions d’utilisateurs, et semble déci­dé à accor­der plus de place à l’actualité, contrai­re­ment à Face­book.

Sept ans plus tard, je reste fas­ci­né par la taille et la vita­li­té des com­mu­nau­tés qui font vivre les subred­dits, sortes de forums orga­ni­sés autour de thé­ma­tiques, de centre d’intérêts et de marottes diverses.

Ces der­niers visent par­fois large : il y a /r/worldnews sur l’actualité, /r/soccer sur le foot, /r/politics sur la poli­tique amé­ri­caine… Mais les subs les plus inté­res­sants occupent des cré­neaux plus étroits, autour d’une série TV (/r/gameofthrones) , d’un type d’humour par­ti­cu­lier (/r/dadjokes) ou de féti­chismes ultra-poin­tus – grâce à /r/powerwashingporn, je viens de me décou­vrir une pas­sion inavouable pour le net­toyage indus­triel à haute pres­sion.

Jusqu’il y a peu, aller sur Red­dit était pour moi une façon très agréable de perdre encore plus de temps scot­ché à mon smart­phone, mais n’avait pas grand chose à voir avec une acti­vi­té jour­na­lis­tique sérieuse.

D’autant que les codes, le jar­gons, les pri­vate jokes en vigueur sur cette pla­te­forme font de sa décou­verte et de sa prise en main une expé­rience ingrate – mon­trer Red­dit à un col­lègue, c’est ris­quer de s’attirer des regards incré­dules voire hos­tiles, et se trim­ba­ler avec  une éti­quette « gros nerd » pen­dant le reste de son CDD.

Ambiance cœur-avec-les-mains dans le coin des Français

Les choses ont chan­gé avec la mon­tée en puis­sance de /r/france, sub fran­co­phone qui a  dépas­sé les 200 000 membres cet été. J’ai pris l’habitude d’y signa­ler les articles que je publie ici, agréa­ble­ment sur­pris par la qua­li­té de l’accueil reçu. Et le tra­fic reçu com­mence à être signi­fi­ca­tif : sur les 4 200 visi­teurs qui sont pas­sés sur mon info­gra­phie dédiée aux recettes de Mar­mi­ton, près de 900 venaient de /r/france.

Mais c’est sur­tout la qua­li­té des com­men­taires reçus qui m’a enthou­sias­mé.

Sur Face­book, je peux comp­ter sur mes proches et mon réseau pro­fes­sion­nel pour relayer mes petites pro­duc­tions. Un sou­tien agréable mais for­cé­ment biai­sé : dif­fi­cile de ne pas lâcher un like quand un de vos amis publie le résul­tat d’un tra­vail sur lequel il a trans­pi­ré plu­sieurs jours, voire plu­sieurs semaines.

Sur Twit­ter, beau­coup d’utilisateurs vont me ret­wee­ter ou publier un lien vers mes articles (mer­ci à eux !), par­fois accom­pa­gné d’un com­men­taire ou d’une cri­tique, mais la plu­part du temps ça ne va pas plus loin, sur­tout si l’attention géné­rale est rete­nue par la der­nière sor­tie d’Eric Zem­mour ou le énième clash entre Raphaël Entho­ven et Rokhaya Dial­lo.

Sur Red­dit, c’est une autre paire de bre­telles : tout ce que j’ai écrit va être scru­té à la loupe, mes gra­phiques et cartes ana­ly­sés en détail, mes erreurs ou rac­cour­cis signa­lés en quelques minutes.

Même les scripts infor­ma­tiques que je publie par­fois en accom­pa­gne­ment sont pas­sés en revue par des « red­di­teurs » bien plus calés que moi en code. (Les­quels, au pas­sage, me pro­posent par­fois leurs ser­vices pour une pro­chaine enquête, ambiance cœur-avec-les-mains.)

S’y aventurer reste une expérience risquée

La (rela­tive) bonne tenue des échanges sur Red­dit tient à ses deux prin­ci­paux atouts :

  • un algo­rithme qui trie les com­men­taires selon leur per­ti­nence et replie les posts les plus mal notés
  • une modé­ra­tion assu­rée par des béné­voles, qui édictent les règles des échanges sur chaque subred­dit et les font res­pec­ter. (Ce qui ne va pas sans créer des heurts et des polé­miques, comme celle qui a agi­té /r/france cet été.)

Comme tout bon subred­dit, /r/france n’a pas que des qua­li­tés : le nou­veau venu pour­ra se sen­tir exclu par le conte­nu dit « meta », soit l’humour auto­ré­fé­ren­tiel, auquel on n’entrave rien si on n’a pas sui­vi les échanges depuis quelque temps. Il fau­dra ain­si faire avec de mul­tiples réfé­rences à la guerre « pain au cho­co­lat » ver­sus « cho­co­la­tine », qui y a atteint des pro­por­tions qua­si nucléaires.

D’autres subred­dits fran­chouillards com­mencent aus­si à émer­ger, même s’ils souffrent sou­vent de la concur­rence de leur alter ego anglo­phone : /r/ligue1 pour le bal­lon rond, /r/paslegorafi pour les infos inso­lites, /r/vosfinances pour des conseils pognon.

Pour un jour­na­liste, s’aventurer sur Red­dit reste une expé­rience un peu ris­quée : le rejet glo­bal des médias, per­çus comme « puta­clics » ou par­ti­sans, s’y res­sent comme par­tout ailleurs.

Sur­tout, il faut être prêt à jouer le jeu des échanges, en défen­dant son tra­vail quand les cri­tiques ne sont pas jus­ti­fiées, en recon­nais­sant ses lacunes et ses erreurs quand elles le sont.

La recette : être utile, bienveillant, intelligent,  et surtout transparent

Aux Etats-Unis, le Washing­ton Post s’est fait remar­quer avec le compte /u/washingtonpost, qui poste bien sûr des liens vers les articles publiés sur le site, mais par­ti­cipe aus­si aux échanges dans les com­men­taires.

Il est ani­mé par Gene Park, un social media edi­tor qui connaît bien les usages de cette pla­te­forme. Bien­veillant, utile et intel­li­gent, son tra­vail a été salué par le site spé­cia­li­sé Nie­man­Lab :

« Si le Post a fini par être bien accep­té sur Red­dit, c’est pour une rai­son pas si sur­pre­nante : son compte joue vrai­ment la trans­pa­rence et accepte de répondre aux accu­sa­tions lan­cées contre le jour­nal, notam­ment le fait qu’il est déte­nu par le patron d’Amazon, Jeff Bezos. »

Park orga­nise notam­ment des AMA (pour « Ask me any­thing »), exer­cice très pri­sé sur Red­dit, qui consiste à lais­ser les uti­li­sa­teurs inter­vie­wer une per­son­na­li­té. Ça peut être un jour­na­liste de la rédac­tion, ou un qui­dam ayant mar­qué l’actualité, comme ce pré­sen­ta­teur météo de l’Alabama dont les bul­le­tins sur les oura­gans avaient été repé­rés pour leur qua­li­té.

(Encore à Rue89, j’avais copié cette for­mule pour lan­cer la rubrique Posez-moi vos ques­tions, qui a notam­ment accueilli un bié­ro­logue, une médaillée au JO ou encore l’écrivain Mar­tin Win­cler.)

Pour Park, « l’enjeu n’est pas de faire du tra­fic, mais de créer des liens avec l’audience ». En accom­pa­gnant le mou­ve­ment plu­tôt qu’en cher­chant à le créer arti­fi­ciel­le­ment :

« Les uti­li­sa­teurs de Red­dit postent très sou­vent des liens vers le Washing­ton Post. Nous allons cher­cher ces conver­sa­tions autour de nos articles et cher­chons à don­ner plus de contextes, et plus de réponses. Par­fois on a déjà publié d’autres conte­nus sur le même sujet, et je peux uti­li­ser mes connais­sances pour trans­mettre davan­tage de connais­sance. »

Red­dit m’intéresse parce qu’il per­met de recréer des liens entre les jour­na­listes et leur audience, ce qui me semble un étape indis­pen­sable si les médias veulent rega­gner la confiance du grand public (je sais, je radote). Les sites d’info peinent à créer des espaces de conver­sa­tion per­ti­nents sous leur propre ombrelle, alors pour­quoi ne pas essayer celui-là ?

Un peu d'inspiration !

Depuis 2014, j'accompagne des médias dans leurs projets et je mène mes propres expériences. Retrouvez les réalisations dont je suis le plus fier dans un portfolio qui vous donnera envie d'innover !

Partager cet article

Lien copié !
C'est nul, je veux de gros boutons colorés !

Partager cet article

On en discute ?