imagette_carte_bulles

Airbnb : la carte des prix de location à Paris (et ce qu’on y apprend)

Ça fait un petit moment que j’avais envie de me coltiner aux données du service de location de logements entre particuliers Airbnb, après avoir vu la série de cartes réalisées par Tom Slee dans différentes villes du monde.

Et voilà que le site du Temps publie une enquête sur les loueurs d’Airbnb à Genève, en montrant qu’une part importante des offres publiées proposent des appartements qui ne sont pas ou plus habités à l’année.

Lire l’article

Les prix des locations Airbnb à Paris

Plus la couleur d’un appartement est foncée, plus son tarif est élevé. Pour voir des exemples de prix pratiqués, zoomez en double-cliquant, approchez la souris sur un des cercles ou tapez-le.

Autrefois modèle de « l’économie du partage », Airbnb est ainsi accusé de « siphonner » le marché locatif, les propriétaires y multipliant les locations courte durée plutôt que de choisir un occupant pérenne.

Un scraper pour récupérer les données

Pour mener leur enquête, les journalistes ont récupéré les données au moyen d’un scraper, une sorte de robot qui va visiter une à une les pages du site pour y récupérer des informations repérées au préalable. dans le code source.

Avec quelques manipulations simples sur les données ainsi récupérées, ils ont pu repérer de gros loueurs – telle Jasmina, qui gère 120 biens sur Airbnb – puis les faire témoigner.

Jean Abbiateci, co-auteur de cette enquête avec Julie Conti, raconte cette démarche pas à pas dans le blog Data Le Temps et a eu la bonne idée de mettre à disposition le script mis au point pour Outwit Hub, le logiciel qui a servi au scraping, que j’utilise aussi.

J’ai ainsi pu récupérer un échantillon de 2 000 offres parisiennes, proposant uniquement la location d’un logement entier (et pas d’une chambre privée ou une chambre partagée). Ça m’a servi à dresser la carte publiée en haut de cet article.

J’ai veillé à répartir les annonces choisies pour couvrir un maximum de terrain et obtenir une carte harmonieuse — par exemple, je n’ai gardé que 27 points dans le IIIe arrondissement, alors que c’est celui où les offres sont les plus nombreuses (3,2 par hectare).

Si on en tient pas compte de ce critère, la répartition des offres dans la capitale est en effet très inégale, comme le montre cette carte de chaleur (heat map).  

Carte de chaleur des annonces Airbnb à Paris. Plus la couleur d'une rue est vive, plus il y a d'annonces dans le quartier.
Carte de chaleur des annonces Airbnb à Paris. Plus la couleur d’une rue est vive, plus il y a d’annonces dans le quartier.

« Au final, ta carte va être la même que celle du marché de l’immobilier à Paris », m’a prévenu un confrère qui travaille dans un newsmagazine bien connu pour ses marronniers sur le sujet.

Sa remarque est vraie, mais pas entièrement : un arrondissement peut être plus cher sur Airbnb (c’est le cas du VIIIe et du VIe) que dans une agence traditionnelle, ou au contraire moins cher (le XIXe et le XVIIInotamment).

Et les gros poissons, alors ? Je ne donnerai pas leur profil, histoire de ne pas faciliter le travail du fisc ou du service dédié de la mairie de Paris, mais j’ai repéré des utilisateurs qui ont plusieurs dizaines d’annonces sur le site – des loueurs qui ne ressemblent donc pas beaucoup à ceux en photo sur la page d’accueil, mais plus à des professionnels ayant trouvé un bon filon.

Le phénomène semble assez circonscrit cependant : en cherchant parmi plus de 2 500 annonces, je n’ai trouvé que  9 inscrits avec plus de cinq annonces.

Mais il est possible que les professionnels d’Airbnb se créent plusieurs profils pour gérer leur pool d’annonces et dans ce cas, ils ne peuvent être détectés par cette méthode.

Bonus pour ceux qui ont lu jusqu’ici. Afin d’avoir une idée des expressions les plus utilisés pour convaincre les touristes, voilà un nuage de mots créés avec les titres des annonces de l’échantillon.

worldle
Les mots les plus utilisés dans les titres des annonces d’Airbnb à Paris.

Partager cet article

Lien copié !
C'est nul, je veux de gros boutons colorés !

Partager cet article

Un peu d'inspiration !

Depuis 2014, j'accompagne des médias dans leurs projets et je mène mes propres expériences. Retrouvez les réalisations dont je suis le plus fier dans un portfolio qui vous donnera envie d'innover !

On en discute ?

  • David

    Bonjour!
    Excellent article. Très jolies cartes, et très intéressantes les comparaisons entre le prix Airbnb, le prix du m2.. etc. Juste une question, quel outil vous avez utilisé pour générer les cartes de Paris? La qualité est énorme (en particulier le Heatmap), surtout en comparaison aux mêmes exercices réalisés sur Google maps.
    Merci beaucoup

    • Bonjour David, et merci pour ce retour.

      J’ai utilisé TileMill, en hébergeant la carte créée sur Mapbox :
      https://www.mapbox.com/tilemill/

      Attention, c’est un peu plus compliqué à utiliser que Google Maps, il faut notamment trouver et préparer son fond de carte et ses calques de données.

  • manoeuvre

    Bonjour !

    Bon article.

    Je mets en location deux studios, à des étudiants(e)s de septembre à fin juin par le circuit classique (Le bon coin…), puis je loue à la semaine par Airbnb pendant les mois de juillet et aout.
    Je ne pense donc pas « assècher » l’offre de logements dans ma ville et pourtant j’apparaîtrai dans une telle étude dans ma ville comme faisant partie des 20% de multiloueurs.
    La statistique (aussi bien faite soit-elle) éprouve toujours de la difficulté à rendre compte au plus près de la réalité…

    Par ailleurs, utilisateur d’Airbnb pour mes propres voyages, je confirme que la réalité est le plus souvent bien loin de la convivialité revendiquée.
    Mais qui y croit encore vraiment ?
    Qui peut encore penser qu’il appartient à une joyeuse communauté seulement « organisée » par une multinationale très profitable (certains la qualifient encore de « start-up »)?
    Son modèle économique est redoutable, tout comme la présentation de son site qui vous conduit tout naturellement à réserver, et donc à payer immédiatement (soit, parfois plusieurs mois à l’avance) pour un appartement sur la seule foi de la description et des avis.
    Au delà de la commission demandée qui se monte quand même à 15% du prix payé par le locataire, Airbnb dispose également d’une avance de trésorerie puisqu’ils encaissent la totalité de la somme, commission (et éventuellement dépôt de garantie) comprise dès la réservation et ne paient le loueur que le lendemain du début effectif de la location.

    Un conseil, si vous souhaitez seulement des renseignements ne cliquez pas sur « envoyer une demande » qui vous conduira à un paiement immédiat juste « pour voir »/pour avoir des renseignements.
    Il vous faut cliquer sur « contacter l’hôte », juste au dessus de la première photo.

    Le web et les firmes high-tech ont réussi à créer un univers étrange où les clients sont très habilement persuadés de participer joyeusement à un monde de bisounours.

    Cher Karl tu n’avais pas encore soupçonné toutes les ressources du capital…

    • Bonjour Manœuvre et merci pour votre témoignage. Tout à fait d’accord avec vous sur la limite de la.statistique concernant les multiloueurs, c’est pour ca que j’ai mis le petit graphique.

  • Erwan

    Effectivement voilà un papier fort intéressant. 2 questions toutefois : serait-il possible de manipuler les chiffres afin d’augmenter les prix dans le 19e arrondissement si par exemple je souhaitais louer mon appartement par Airbnb pour des parties de poker ? Et pourquoi quand je zoome sur ta carte le petit point rose sensé être dans ma rue se déplace dans le parc des buttes chaumonts et celui de la rue cavendish apparaît avenue jean jaurès ? C’est le logiciel de fabrication de la carte qui déplace les couches ?

    • Bonjour cher inconnu. Je vais regarder pourquoi ces points se promènent quand j’ai une minute.

      • Erwan

        ça va pour cette fois !

  • Catherine

    Bonjour,

    Merci pour cette étude et notamment pour la hot map.

    Pour les prix « Airbnb », il manque l’information du m² / ou de la capacité. Sur la carte, on a un prix par personne mais sur le diagramme “les arrondissements chouchous d’Airbnb”, vous parlez d’un prix par appartement. Autant un prix par personne/arrondissement semble pertinent, autant un prix par appartement/arrondissement semble difficilement exploitable si les surfaces ou les capacités diffèrent.
    Avez-vous un diagramme reprenant les capacités ou les surfaces afin d’avoir une échelle comparable entre les arrondissements? (l’idéal serait un prix par m² afin d’avoir un comparatif par rapport à la location classique et au prix d’achat).

    Cordialement,
    Catherine

    • > Pour les prix « Airbnb », il manque l’information

      > du m² / ou de la capacité.

      Dans mes données j’ai la capacité mais pas la superficie.

      > Autant un prix par personne/arrondissement
      > semble pertinent, autant un prix par
      > appartement/arrondissement semble difficilement
      > exploitable si les surfaces ou les capacités
      > diffèrent.

      J’ai fait les deux, et la hiérarchie est exactement la même.

      > Avez-vous un diagramme reprenant
      > les capacités ou les surfaces afin d’avoir
      > une échelle comparable entre les
      > arrondissements?

      Par capacité, oui, je vous envoie ça si vous me laisser un e-mail. Par superficie, non.

      • Catherine

        Merci pour votre réponse rapide. Effectivement, pas de surface sur Airbnb (je viens d’aller voir). Dommage (il faudrait leur suggérer). Mais je suis intéressée par l’étude par capacité.

        Pour ma part, je suis en cours de procédure de compensation avec la mairie de Paris (je loue une résidence secondaire en meublé touristique). Mon logement aura donc un statut de résidence hôtelière et en échange, un bureau (plus grand) est transformé en logement.

        Cordialement,

        Catherine

        (cath.homeexchange@free.fr)

  • Raph

    Bonjour, merci pour l’article !
    Y-a-t-il un moyen évaluer l’impact d’Airbnb sur le coût du logement à Paris ? Si le mot clef Studio arrive en tête, on imagine que l’impact sur les petits logements prisés par les jeunes est plus important.

    • Bonjour Raph et merci pour cette réaction.

      Ça parait compliqué de chercher à quantifier l’impact sur le prix des loyers, mais peut être des spécialistes du logement y travaillent-ils ?

      Attention quand même avec le nuage de mots, il est fait avec Worddle, qui n’est pas un outil scientifique et plus un gadget.

  • Sami

    Bonjour,
    Pour illustrer ce qu’on peut qualifier d’abus, il faudrait aussi pouvoir détecter les appartements qui ne sont jamais habités. Je veux dire ceux qui sont amenagés uniquement pour être mis a disposition pour de courtes durées via AirBNB… A quand une analyse automatisée des images (on voit assez facilement quand un bien n’est pas habité(able) au quotidien : totale absence d’effets personnels, de plantes, de rangements, etc.). Bon je rêve surement…

    merci pour cette recherche

    S

  • Auds

    Bonjour. Ce qui aurait été passionnant à mon sens, c’est de comparer les prix de Air bnb avec les chambres d’hôtels environnants non ? (je ne sais pas si la remarque a déjà été faite ou non)

    • Pourquoi pas, mais je ne pense pas que le prix soit le seul facteur de choix entre l’une et l’autre solution. Par ailleurs ça risque d’être techniquement compliqué.

      • LucTaesch

        j avoue que j ai été surpris du manque de différentiel « évident » avec les hotels… ( hors TVA bien sur 🙂

  • LucTaesch

    wow Joli travail d analyse et d infographie ! ca chauffe le labo !

    j adore ca « Airbnb est ainsi accusé de « siphonner » le marché locatif ». tres accusatif ! la verité est dans le passé ! perso , j aurais plutôt tendance a y voir  » la main invisible du marché ». capabilité => opportunité. Mais que fait L état ? euh… il rame, man.. what else ?

    « Les faits ne cessent pas d’exister parce qu’on n’en tient pas compte. Aldous HUXLEY »

    • Labo

      Est ce que les méthodes mafieuses (pousser les individus à contourner les lois, les réglementations du travail, frauder le fisc…) sont reconnues désormais, comme acceptables au nom de l’efficacité de la main invisible du marché ? La main invisible devient de plus en plus dangereuse…

  • Labo

    « ne pas faciliter le travail du fisc » : pourquoi tant de scrupules ? Vous n’avez pas enquête pour punir les fraudeurs, mais à l’occasion d’une enquête vous trouvez des infos sur des fraudeurs potentiels : pas de scrupule à avoir ! Le fisc nous représente tous , défend nos intérets! Si un agent du fisc vous questionne, vous ne répondrez pas ?

    • Parce qu’un journaliste « ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge », comme le prévoit la Charte des journalistes. Si on commence à « balancer » comme vous le suggérez, plus personne ne voudra nous parler 🙂

      • Labo

        Je comprend très bien ça ! Mais c’est la phrase « ne pas faciliter le travail du fisc » qui me gène … Elle me semble de trop !

  • Pingback: Comment nous avons lancé une enquête collaborative (sans le vouloir) | Titre()

  • Nolwenn Le Blevennec

    Salut Yann, tu crois que c’est possible de faire de la data sur l’âge des loueurs ? j’espère que tu vas bien. Nolwenn

  • Ash

    Bonjour Yann, et bravo pour cette article.
    Une donnée qui serait intéressante pour les hôtes éventuels d’Airbnb serait le taus de réservation moyen d’un bien par quartier.
    Je m’explique. Si j’achète un bien pour le louer sur Airbnb, combien de nuit par an peut-on espérer le louer ?
    En fonction du nb de pièces (les grandes surfaces se louent elles plus facilement que les petites )?
    En fonction de l’arrondissement (un 2P dans le 18è se loue-t-il mieux qu’un 2P dans le 15è, malgré une plus grosse offre)?

  • Ben

    Bonjour,
    Excellent article.
    Comment expliquez-vous la différence entre le nombre d’annonces Airbnb à Paris vs Londres ? Les marchés immobiliers et hôteliers sont pourtant considérés comme similaires (vs reste de l’Europe).
    Merci par avance de votre analyse.
    Ben

  • Prosper Wanner

    Bonjour. Merci pour cet article. Serait il possible d’avoir le script mis au point pour Outwit Hub car il nest plus acessible sur le site Le Temps afin de faire de même sur Marseille? Merci. Prosper

  • Jean-Charles

    Bonjour,

    Je m’intéresse à ce sujet et je souhaite suivre la même méthode pour avoir une connaissance de l’offre d’hébergement AirBnB sur une autre ville.
    Avant d’appliquer la méthode, j’ai parcouru les conditions d’utilisation du site et les paragraphes de l’article 14 questionnent sur la démarche suivie (cf. extraits ci-après). En 2014, étiez-vous déjà confrontés à ces mêmes conditions d’utilisation du site? Comment les avez-vous prises en compte?

    Extrait des conditions d’utilisation :
    Lorsque vous utilisez le Site, l’Application, les Services et le
    Contenu Collectif, vous ne pouvez pas et vous acceptez de ne pas :

    — « utiliser des logiciels, appareils, scripts, robots d’annulation, moyens
    détournés ou d’autres moyens ou procédés manuels ou automatisés pour
    accéder, « retirer », « parcourir » ou « balayer » toute page Web ou
    autres services, contenus sur le Site, l’Application, les Services ou le
    Contenu Collectif ;

    — copier, stocker ou accéder ou utiliser de toute autre manière toute
    information contenue sur le Site, l’Application, les Services ou le
    Contenu Collectif à des fins non expressément permises par les présentes
    Conditions ;

    — récupérer systématiquement des données ou autre contenu auprès de
    notre Site, de notre Application ou de nos Services pour créer ou
    compiler, directement ou indirectement, en un seul ou plusieurs
    téléchargements, une collection, une compilation, une base de données,
    un répertoire ou autre regroupement similaire, manuellement, à l’aide de
    robots ou autrement ;

    • C’est en effet ce que prévoient les CGU, mais ça ne veut pas dire que le travail réalisé ici soit illégal : les lois en vigueur (notamment celles sur la liberté d’expression) peuvent très bien prévaloir à ces règles.

      Par ailleurs l’acceptation des CGU se fait au moment de la création d’un compte, or rien n’oblige à se créer un compte pour accéder aux données compilées ici.

      Je convient cependant qu’on se trouve en effet dans une zone grise. Mais c’est souvent dans cette zone qu’on fait du bon journalisme ! 🙂