Voici comment les médias français voient le monde

Les médias nous donnent-ils une vision déformée du monde qui nous entoure ? La question est vieille comme Théophraste Renaudot, mais j'ai tenté d'y apporter une réponse moderne avec la série de cartes "anamorphosées" publiée ci-dessous -- une idée que j'ai piquée à mes petits camarades d'Altermondes.

Elles ont été réalisées en basant la déformation de chaque pays sur le nombre de résultats trouvés par Google quand on le cherche sur le site de l'un des vingt médias étudiés -- je reviens plus en détail sur la méthode utilisée (et ses limites) dans un autre post.

Avec l'avènement des réseaux sociaux, devenus pour beaucoup d'entre nous le principal point d'accès à l'information, ces cartes vont-elles se déformer davantage ?

En filtrant selon leur popularité les publications venues de nos amis et des pages auxquelles nous nous sommes abonnés , Facebook est en effet accusé de créer une "bulle" autour de ses utilisateurs, ne les exposant plus qu'à des informations qui les touchent ou les font réagir.

Et comme leur trafic dépend de plus en plus de cette plateforme, les médias sont tentés de "publier pour Facebook", laissant de côté l'actualité des pays trop lointains. Un phénomène qu'on peut observer sur les cartes de Buzzfeed France et du Huffington Post, où les pays du Sud occupent la portion congrue.

Mais ces biais ne sont pas nouveaux, et ils dépendent aussi de la ligne éditoriale des journaux concernés :

  • L'Amérique du Sud et l'Afrique sont nettement enflées sur la carte du Monde diplomatique -- logique vu les positions tiers-mondistes de ce mensuel.
  • l'Europe explose sur celle de Contexte -- normal, le site suit de près l'actualité législative de l'UE.
  • les Etats-Unis sont bien plus gros que la moyenne sur celle de Slate.fr -- pas étonnant, une bonne partie des articles sont des traductions de textes publiés dans la version américaine.
  • Les sites qui reprennent beaucoup l'AFP, par exemple Libération et Le Figaro, ont des cartes assez proches --une part importante des résultats décomptés se trouvent dans les dépêches de cette agence et reprises, sous différentes formes, sur ces sites.

Ces spécificités se retrouvent si on s'intéresse aux pays les plus cités, média par média.

On retrouve bien la loi du "mort-kilomètre", qui veut qu'une tempête de neige à Londres pourra occuper les chaînes infos toute la journée, alors qu'un tsunami en Indonésie peut faire des centaines de victimes sans qu'on chamboule le menu des journaux télévisés.

Mais on peut aussi prendre le problème dans l'autre sens, et s'intéresser aux médias qui s'intéressent plus (ou moins) que la moyenne à un pays donné.

N'hésitez pas à explorer vous-mêmes les données que j'ai récoltées,  et à raconter vos trouvailles ou à signaler des problèmes en me contactant ou en laissant commentaire.

Mis à jour le 26/1 à 10h35. Précision ajoutée concernant les médias reprenant beaucoup l'AFP, après un échange avec @quentingirard sur Twitter.

Partager cet article

Lien copié !
C'est nul, je veux de gros boutons colorés !

Partager cet article

Un peu d'inspiration !

Depuis 2014, j'accompagne des médias dans leurs projets et je mène mes propres expériences. Retrouvez les réalisations dont je suis le plus fier dans un portfolio qui vous donnera envie d'innover !

On en discute ?

  • Marie-Noëlle Auberger

    D’où vient d’après vous l’étonnante addiction de Valeurs actuelles pour la Grenade? Il sont aussi accros au Kosovo mais c’est un peu moins difficile à comprendre.

    • Sans doute une erreur, par exemple due au fait qu’ils utilisent le nom commun « grenade » plus souvent. J’ai tenté d’éviter ce type de biais, je vais regarder ce qui s’est passé là.

  • gauchedecombat

    Voilà un article que je vais garder précieusement. Bon travail. Où l’on constate que les médias français ont un égo national tellement surdimensionné qu’ils se prennent pour le nombril du monde… Où la France est plus grande que tout le continent américain… L’orientation si peu objective de chacun des médias envers les différents pays du monde m’apparait également assez peu source de déontologie journalistique… Edifiant. Un travail à faire connaître.

    • Attention : je n’ai pas compté les occurrences du mot France, sinon elle aurait occupé presque tout l’espace. La taille de la France sur la carte dépend donc de la déformation appliquée à ses voisins.

  • Passionnant, comme d’habitude. Merci pour ce partage 🙂

  • Clem

    Bien joué très bonne idée ! Un avis sur le nombre énorme de pages référencées pour le Figaro par rapport aux autres médias ?

    • Alors vu de ma fenêtre je dirais que Le Figaro est connu pour racheter plein de sites et de les faire passer tous dans son URL (pour accroître son audience et apparaître le premier dans les classements).

      Du coup Google va compter aussi les résultats sur nautisme.lefigaro.fr, encheres.lefigaro.fr, vin.lefigaro.fr et plein d’autres.

      D’autres comme Le Monde laissent exister des marques et leur nom de domaine en plus du navire amiral (comme Le Huffington Post, Télérama…) et proposent donc moins de contenu sur lemonde.fr

  • Gastlag

    Waw super ! Mais ne faudrait-il pas utiliser une autre projection de base que la Mercator ? Elle déforme déjà beaucoup les surfaces. Peut être la projection de Peter serait mieux ou celle de Fuller ?

    • Alors j’y ai pensé. Mais pour qu’une anamorphose fonctionne, il faut qu’elle déforme quelque chose que l’on connaît bien déjà, pour qu’on puisse remarquer la déformation et son ampleur. Or la projection la plus commune reste celle de Mercator.

  • Julianoe

    Excellent ! Passer par les résultats google peut vite montrer ses limites mais néanmoins passionnant !

    Par contre j’ai relevé je pense une erreur : la carte de Mediapart et Minutebuzz sont absolument identiques ! (ce qui, selon les données fournies ensuite, ne devrait pas être le cas !)

    • dansmonlabo

      C’est corrigé, merci pour votre vigilance